METHODE POUR AILES EN FIBRE

ESSAI SUR LE VOLET DE DERIVE DU DISCUS

 

QUALITE DU POLYSTYRENE

Je pense que le polystyrène standard grosses billes est intéressant pour sa légèreté mais il offre au coffrage sous vide trop peu de résistance et on obtient en sortie de vide une surface pas très plane qu’il faut reprendre au ponçage et au mastic et donc rend la méthode moins intéressante.

Je vais essayer de traiter le stab avec du classe sol qui est plus dense donc plus lourd je ferai des comparatifs de poids de découpe de noyaux pour la même pièce en l’occurrence le stab

J’écarte le roofmate beaucoup trop lourd pour l’arrière je pense que l’on peut obtenir la même qualité surface et solidité avec du classe sol.

DSC00953~1.jpg (20780 octets)  DSC00954~2.jpg (15105 octets)  DSC00955~1.jpg (27122 octets)

PLASTIQUE DE COFFRAGE

La feuille que j’emploie est du pot de yaourt au km blanc et que je cire et lustre légèrement. Aucun problème de démoulage, il se roule facilement autour du bord d’attaque à l’aide de scotch d’emballage. Le seul hic est pour les bord marginaux car étant un peu rigide il ne peux pas épouser les courbes dans les deux sens. J’ai essayé de fendre dans l’angle sans grand résultat sauf à percer la poche du sous vide. Je vais laisser tel quel et reprendre les bords marginaux à la fibre par la suite.

DSC00956~1.jpg (26143 octets)  DSC00957~1.jpg (19768 octets)  DSC00958~1.jpg (24070 octets)

PEINTURE DE SURFACE

J’emploie de la peinture acrylique pour murs et plafond blanc diluée à l’eau et passée au pistolet. L’avantage est de pouvoir nettoyer à l’eau le pistolet sans consommer des tonnes de diluant. De toute manière il faudra un voile de peinture de finition car sortir fini me parait difficile pour une qualité irréprochable. Bien laisser sécher la peinture avant de commencer à stratifier.

DSC00960~1.jpg (22834 octets)  DSC00961~1.jpg (18411 octets)  DSC00976~1.jpg (30674 octets)

TISSUS DE STRATIFICATION

Il faut impérativement commencer par un voile de surface sinon la trame des tissus se voit par transparence. Pour le stab et le volet de dérive j’ai employé 2 couches de 110 gr m². Ne pas oublier la mèche de carbone pour la rigidité du bord de fuite.

DSC00977~1.jpg (31468 octets)  DSC00978~1.jpg (33238 octets)  DSC00979~1.jpg (23355 octets)

REALISATION DU STAB POUR LE DISCUS AU 1/3

J’ai découpé 2 jeux de noyaux pour comparer les poids obtenu

Pour une surface de stab de  12 dm² en profil naca 009 :

En poly standard = 14 gr

En poly classe sol = 20 gr

Compte tenu de l’essai avec le volet de dérive j’ai préféré me servir des noyaux découpés en classe sol, le futur me prouvera que j’avais raison…

J’ai collé à chaque extrémité en saumon un petit bloc de balsa que j’ai mis en forme par ponçage puis j’ai collé ensemble les 2 parties gauche et droite des dépouilles et contre dépouilles.

J’ai isolé le bord d’attaque, bord de fuite, et la tranche des dépouilles avec du scotch d’emballage afin d’éviter à la résine de coller le tout, une fois dans le sac à vide.

J’ai commencé par coffrer l’extrados du stab. J’ai préparé le plastique blanc de coffrage en le découpant aux côtes de la dépouille + 1 cm sur l’avant pour englober le bord d’attaque.

J’ai ciré et lustré légèrement pour ne pas avoir de surprise au décoffrage.

J’ai peint le plastique au pistolet avec de la peinture acrylique à l’eau pour murs et plafonds et laissé complètement sécher.

Le noyau est fixé sur sa dépouille à l’aide de 2 petits bouts de scotch roulé ou mieux 2 petits bouts de scotch double face.

Une fois la peinture sèche J’ai stratifié une première couche de tissus 25 gr pour éviter de voir la trame du tissus plus gros à travers, ensuite 1 couche de 110 gr, la bande de tissus d’articulation du volet, 1 couche de 110 gr et 3 mèches de carbone sur l’envergure. Pour cela j’ai pesé les tissus avant et préparé 20 gr de résine = 0,8 x le poids des tissus. (Cela suffit avec le vide).

Après découpe des tissus de rab tout le tour du plastique, cette peau est posée délicatement sur le noyau et fixée avec du scotch d’emballage au bord de fuite et au bord d’attaque. (Le plastique dépasse au bord d’attaque et le scotch sert à le préformer en l’enroulant, le vide fera le reste). Ne pas oublier la ficelle de drainage du vide.

Un sac poubelle servira de sac à vide pour un stab ou une dérive dés l’instant que ça rentre dedans.

Mise sous vide de l’ensemble:

Sur une surface plane (plaque de verre dépression a 0,3 bar l’affaire est dans le sac, la contre dépouille d’extrados sur le sac avec du poids dessus pour tenir la rectitude).

J’ai pris l’habitude d’étuver mes composites pour un meilleur résultat. Ici une boite en carton fort et une ampoule de 60 W à l’intérieur fera l’affaire. 45°C mesurés au thermomètre digital.  

Après 12 heures on peut couper le vide  et décoffrer après 24 heures. Le plastique s’enlève très facilement. L’état de surface est parfait, par transparence on voit les renforts en carbone et les lignes des tissus d’articulation. On peut traiter l’autre côté.

Avant de coffrer l’intrados 2 trous de diamètre 10 mm sont fraisés au centre du stab jusque toucher la peau de dessus et remplis de résine et micro ballon, cela servira de renfort de fixation et seront repercés par la suite au diamètres des vis en plastique.

Puis même opération avec le tissus d’articulation en moins et en conservant les mèches de carbone.