Comment déterminer la ligne de vol du planeur et régler l'incidence du stabilisateur et des ailes ?

Le sujet est très important, car du bon calage du stabilisateur et de l'aile dépendent l'aspect de votre planeur en vol (pas de queue basse ou haute) et ses performances. Le pilote du remorqueur, aussi, sera bien content d'avoir à tirer un planeur qui ne freine pas à cause d'un mauvais calage.

Bon calage Queue basse Queue haute

Je vous rapporte ci dessous la méthode de Philippe. 


Etape 1 : Traçage de la ligne de vol 

Prenez le temps de lire l'article suivant en buvant une bière bien fraîche. 

Suspendre à une poutre du salon (si Madame est d'accord !!!) le fuselage dans la position où il aura la meilleure ligne de vol. C'est à dire le minimum de traînée. Le couple maximum du fuselage sera dans ce cas perpendiculaire à cette ligne de vol. Le dessin ci contre est très explicite. 

Tracer au crayon cette ligne horizontale de vol en passant par l'axe de la clé d'aile par exemple. 

Astuce : Mettre en place la clé d'aile, poser une règle aluminium dessus et la bloquer avec un serre joint au niveau de la dérive selon la ligne de vol que vous voulez obtenir.

 

dessin à venir
Etape 2 : Calage du stabilisateur 

Prendre l'incidence mètre et positionner le stabilisateur avec l'angle de calage que vous souhaitez obtenir. Repérer et percer les trous de fixation du stabilisateur à travers le sommet de dérive. Le calage du stabilisateur est à 0°. Et soyons précis.

Bon, vous n'avez pas d'incidence mètre, il vous reste trois solutions :
   En acheter un chez votre fournisseur préféré, solution la plus onéreuse
   En emprunter un à un copain du club, solution la plus économique
   En fabriquer un, suivant le plan Air Club Adour, solution la plus rationnelle et en plus c'est un modèle laser. 

Vous avez passé la première étape, vous pouvez aller voir l'épisode des feux de l'Amour à la télévision en prenant une petite bière et en réfléchissant à la suite du travail.

dessin à venir
Etape 3 : Calage des ailes 

Le calage des ailes d'un planeur dépend de la polaire du profil. A titre indicatif, j'ai mis 2,5° pour le HQ 2.5 - 14% que j'ai utilisé sur mon planeur. Ce qui me semblait parfait pour un modèle que je cherchais comme un peu voilier. Ne pas oublier non plus que du calage dépend le centrage du planeur et non le contraire.

Et enfin, le profil que vous emploierait dépend aussi de la vocation de votre planeur, fin et peu calé pour la voltige et un peu plus épais et calé pour le vol thermique.

Attention, les trous de 4 mm sur le fuselage ne correspondent pas au calage. 

Mettre en place la clé d'aile. Monter les ailes. Je sais, ça prend de la place. 

Reprendre votre incidence mètre et positionner les ailes pour obtenir l'angle que vous avez retenu en les faisant pivoter autour de la clé, le stabilisateur quant à lui étant toujours calé à l'horizontal évidemment. Tracer de l'intérieur la position des plots de 4 mm sur la nervure d'emplanture. Et voilà, le tour est joué. 

Vous pouvez maintenant aller boire une autre bonne bière bien fraîche car le travail est loin d'être fini.

Et, avec toutes ces bières, ça ne m'étonne pas que les calages soient rarement parfait ;-)

 

Retour